Aller au contenu principal

Eplefpa

COURCELLES-CHAUSSY (57)

Legta Hervé BICHAT

Le Lycée agricole de Courcelles-Chaussy porte désormais le nom d'Hervé Bichat.

Le baptême officiel a eu lieu samedi, à l'occasion de l'inauguration de la 12ème édition du Printemps au Château d'Urville. En maître de cérémonie, Philippe Vinçon, directeur général de l'enseignement et de la recherche, a rendu hommage à cet illustre agronome qui a imprimé sa marque dans l'histoire et le futur de l'enseignement agricole.

Lorrain d'origine, Hervé Bichat confia à la fin de sa vie le regret que sa carrière professionnelle ne l'ait jamais ramené dans sa région natale. C'est maintenant chose faite.

 

Né à Lunéville le 26 mars 1938
Décédé le 31 août 2015

Humaniste, passionné, généreux… Les superlatifs ne manquent pas pour décrire Hervé Bichat. Créateur du Cirad, directeur général de l’Inra et directeur général de l’enseignement et de la recherche au ministère de l’agriculture cet homme d’exception a été, dans les années 1980, au cœur des changements institutionnels de l’agronomie.

Hervé Bichat, le nomade

Fondateur et premier directeur général du Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), directeur général de l’Inra (Institut national de recherche agronomique), directeur général de l’enseignement et de la recherche au ministère de l’agriculture, telles furent trois des principales étapes de sa carrière professionnelle.

Issu d’une famille de médecins et d’universitaires de Lunéville, Hervé Bichat est né en Lorraine en 1938. Agronome, il fit le choix du génie rural qui était pour lui une vocation avant de découvrir l’Afrique qui exerça sur lui une véritable fascination. Sa longue expérience de terrain en Côte d’Ivoire l’amènera à s’impliquer fortement dans les dossiers africains.

Hervé Bichat, le pédagogue

La nomination d’Hervé Bichat en 1992 à la Direction générale de l’enseignement et de la recherche (DGER) a été pour lui une aubaine car elle lui a permis de renforcer les liens entre la recherche, l’enseignement supérieur et le développement mais également de donner un nouvel élan à l’enseignement agricole qui avait profondément été rénové par les lois de 1984.

Au travers de ses innombrables déplacements sur le terrain, Hervé Bichat n’a eu de cesse de faire reconnaître l’enseignement agricole comme un dispositif d’enseignement à part entière. Grand serviteur de l’État, il aura durablement imprimé sa marque dans l’histoire et le futur de l’enseignement, celle du développement de l’agriculture et de la priorité à donner à la formation de la jeunesse.

Un humaniste généreusement engagé dans le siècle

Hervé Bichat avait l’humanisme chevillé au cœur et au corps. Doté d’une capacité de travail peu commune, ne connaissant ni fatigue ni lassitude, pourvu d’une volonté et d’une détermination sans faille pour faire partager ses convictions, il laisse la marque d’un homme généreusement engagé dans le siècle, au service d’une vocation : celle du développement des agricultures, en particulier celles des pays du Sud qu’il concevait comme un sacerdoce.

À consulter

Qui est Hervé BIVHAT ? découvrir >

À télécharger

Qui est Hervé BICHAT ?  télécharger >